Le projet architectural

La construction du collège a donné lieu à un concours d’architectes lancé par le Conseil Général du Var. Le projet retenu est celui de Guy et Marie-Pierre Mascherpa. Ils ont eu 6 mois pour le concevoir. Et les travaux ont duré 24 mois.

L’architecte Guy Mascherpa

mascherpa

© Mme Bernos

Le programme

L’architecte explique qu’il a répondu à un programme très précis, émanant du Conseil Général. Une équipe, constituée de parents et d’enseignants du collège Matisse à Saint-Maximin, a aidé à la conception de ce programme. L’architecte a bien sûr apporté ses propres réponses à ces attentes, mais il a dû s’adapter à la demande, même quand elle ne correspondait pas à ses idées.

Quelques images avant / après le chantier

clge-6

clge-7

clge-8

clge-9

Les influences

Guy Mascherpa raconte que ses sources d’inspiration sont : les sites et la nature, la musique, la peinture et la sculpture….

Ainsi, en voyant le collège, on peut penser à l’artiste Giuseppe Penone, représentant du courant artistique de l’Arte Povera, qui a beaucoup travaillé autour de la thématique de l’arbre.

En revanche, Mascherpa se dit peu influencé par les autres architectes. Il cite tout de même Franck Lloyd Wright ou encore les constructions de Renzo Piano à Nouméa, qui ont directement inspiré la forme et les matériaux choisis pour l’auditorium.

Mascherpa a aussi travaillé 5 ans avec l’architecte Jean Nouvel, alors qu’il était jeune diplômé. Il a participé notamment à la construction de L’Institut du Monde Arabe. Jean Nouvel représente donc une forte influence. Il disait que « l’architecture existe par ce qu’on n’en voit pas » : elle n’est pas faite pour démontrer quelque chose, mais pour être habitée. Le projet provient de ce qui est déjà en place dans un site.

Les idées

-> L’emplacement :

– Quand l’architecte a découvert l’emplacement du collège, c’était une forêt ! Il a été obligé de couper les arbres, à la demande des pompiers, pour des questions de sécurité, mais il aurait voulu en conserver davantage. Seuls trois arbres ont pu être sauvés dans la cour. C’est ainsi qu’est née l’idée de cette entrée en bois, qui évoque les troncs de la forêt qui se trouvait là avant.

– La forme du gymnase a été influencée par celle de la Sainte-Baume toute proche.

– « Le parti architectural du projet réside dans la simplicité et l’évidence des signaux utilisés à l’entrée du village. De par sa situation, le collège est en effet le premier bâtiment se trouvant à l’entrée de Saint-Zacharie. Cet emplacement revêt donc une signification particulière et ne pouvait donc être traité que dans le respect d’un certain nombre de traditions et d’éléments forts du patrimoine local. Ainsi, le collège se découvre à partir d’une place plantée de platanes et soutenue par un ouvrage en gabions, ce qui rappelle fortement les places de nombreux villages varois. En outre, l’accès au collège se fait par une route sillonnant au travers d’une oliveraie en restanques, entièrement recréée, et reprenant ainsi un des aspects typiques du paysage local. » (Extrait de la notice de présentation de l’architecte)

Le site avant et après la construction du collège

clge-1

clge-2

clge-3

-> la dimension : avec ses 9000 m2, c’est le plus grand collège du Var en surface, d’où l’idée de le traiter en plusieurs bâtiments et non en un seul, ce qui aurait fait une masse trop uniforme.

-> le soleil : les avancées sur les bâtiments des salles permettent de casser le soleil du sud tout en conservant la lumière.

-> l’éclairage : le choix d’un éclairage zénital dans le gymnase permet de bénéficier de la lumière naturelle.

clge-10

-> l’auditorium : l’architecte aimait beaucoup le théâtre quand il était au collège et au lycée. Il aurait rêvé de pouvoir jouer dans un vrai théâtre à l’italienne et non dans une salle polyvalente. C’est pourquoi il a voulu créer une vraie salle de spectacle pour les élèves, avec sa forme arrondie et ses fauteuils rouges.

clge-11

Les contraintes

 

-> le terrain : pour l’architecte, le terrain conditionne la pensée du bâtiment. Ici, entre la dalle la plus haute et le rond point, il y a 25 mètres de dénivelé (soit l’équivalent d’un immeuble de 8 étages !). Or, il fallait une cour de plein-pied qui mesure 3700 m2. Il a fallu trouver des solutions techniques et esthétiques pour contourner cette contrainte.

-> le budget : certaines idées n’ont pu être réalisées, car elles dépassaient le budget alloué.

Par exemple, l’architecte souhaitait abaisser le terrain de sport d’un mètre, pour dégager l’espace devant les fenêtres du CDI. Mais cela représentait un volume de terre très important à enlever.

Il avait envisagé également de faire un théâtre de verdure dans l’espace près de la cantine.

L’évolution du collège

 

Pour Mascherpa « Une ville se construit au fil du temps, par les gens qui y vivent. Il en va de même avec une architecture. » Notre collège continue d’évoluer…

Certains changements ont été pensés par l’architecte.

– Au début, le bois de l’entrée avait une tonalité orange. L’entreprise qui avait fourni le bois avait expliqué qu’il allait se griser en vieillissant. C’est pourquoi l’architecte avait choisi un portail gris, en pensant qu’il se fonderait mieux dans le décor, avec le temps.

– Il a prévu la possibilité d’ajouter 4 salles de classes dans l’aile nord : près de la cantine, il reste un emplacement pour ajouter un module si besoin.

D’autres constructions

 

Mascherpa n’a jamais fait de constructions privées, sauf pour des amis.

Il a réalisé son diplôme de fin d’études sur le Port de Fréjus et à 25 ans, il y a construit un bâtiment, le Nadir, composé de 100 logements répartis dans quatre bâtiments différents, avec des systèmes de moucharabiehs.

Il a conçu d’autres établissements scolaires, comme le groupe scolaire Marcel Pagnol à Cannes, Bâtiment à Energie Positive (autonome en énergie). 

Et des gymnases : à Roquebillère ou pour le collège Jean-Salines.


On peut découvrir d’autres photos du collège sur

http://www.11h45.com/portfolio/mascherpa-saint-zach

Texte réalisé à partir de l’interview de l’architecte, vendredi 18 avril 2014 et des documents qu’il a envoyés (projets, plans et photographies).

Aller au contenu principal